[./simple_indexpag.html]
Béatrice Hammer - l’homme-horloge
[mailto:beatrice.hammer@freesurf.fr]
[./hommehorlogepag.html]
Premières lignes de l’homme-horloge Il y a des histoires d'amour qui ne commencent jamais, et qui passent toute une vie à se terminer. J'ai rencontré Mélodie dans un train. Elle avait vingt ans, et ressemblait à n'importe quelle jeune fille de son âge. Depuis ma plus tendre enfance, j'aime les jeunes filles, je suis attiré par le mélange de fraîcheur et de ferveur dont elles sont faites. Le jour où j'ai ren­contré Mélodie, j'avais la quarantaine passée, une femme, trois enfants, un travail qui m’intéressait, en d’autres termes, j'étais un homme heureux. Elle est montée dans mon compartiment – à cette époque, les trains avaient encore des compartiments –, et je l'ai vue se pencher à la fenêtre, envoyer des sourires entre ses yeux embués à un jeune homme qui se tenait, sur le quai, avec un air d'amoureux transi tout à fait émouvant. La jeune fille aussi était parfaite dans le rôle de celle qui part, et je me suis senti profondément touché par leur gestes où la tendresse se mêlait au chagrin.
[./argumhommehorlogepag.html]
[./hommehorlogepag.html]
[./argumhommehorlogepag.html]
[./pressehommehorlogepag.html]
[./extraithommehorlogepag.html]
[./histoirehommehorlogepag.html]
[./aparaitrepag.html]
[./romanspag.html]
[./nouvellespag.html]
[./jeunessepag.html]
[./theatrepag.html]
[./rencontrespag.html]
[Web Creator] [LMSOFT]