[./histoirecethiverlapag.html]
[./extraitcethiverlapag.html]
[./cethiverlaintpag.html]
[./simple_indexpag.html]
Béatrice Hammer - Cet hiver-là
[http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1595926&OrderInSession=1&Mn=3&SID=faae2b92-0cb4-dca1-6549-607c8507b8ac&TTL=120820051125&Origin=FnacAff&Ra=-1&To=0&Nu=2&UID=0929ec4b7-ea2f-f047-d05f-851369a507fa&Fr=0]
[./cethiverlapag.html]
Premières lignes de Cet hiver-là Il est sept heures. Mon réveil sonne. Je sais qu'il faut que je me lève mais je n'en ai pas du tout envie. En fait, je n'ai pas envie de grand-chose en ce moment. Il faut dire que c'est l'hiver. Mais ce n'est pas la seule raison. D'habitude, en hiver, j'ai envie de me lever : j'aime bien prendre mon petit déjeuner dans la cuisine où il fait encore nuit, j'aime bien sentir l'odeur du chocolat chaud dans le couloir quand j'ai le bout du nez un peu frais, j'adore faire fondre mes biscottes beurrées dans mon bol, enfiler mes chaussures, mon gros manteau, et puis partir dans la nuit froide comme si j'étais une aventurière. Mais pas n'importe quelle aventurière. Une aventurière bien préparée. Une aventurière à qui quelqu'un a passé une grosse écharpe autour du cou en lui disant : “ Sois prudente, ma chérie, ne te découvre pas, et écoute bien tout ce que dit la maîtresse !” Ça, c'est ce qui se passait avant. Depuis une semaine, quand je me lève, il n'y a pas d'odeur de chocolat chaud qui vient de la cuisine, mes tartines ne sont pas beurrées, je dois aller moi-même chercher mon manteau et mes chaussures, et si je ne noue pas ma grosse écharpe autour du cou, personne n'est là pour me rappeler qu'une vraie aventurière ne doit pas se découvrir.
[./cethiverlaintpag.html]
[./aparaitrepag.html]
[./romanspag.html]
[./nouvellespag.html]
[./jeunessepag.html]
[./theatrepag.html]
[./rencontrespag.html]
[./cethiverlapag.html]
[./pressecethiverlapag.html]
[Web Creator] [LMSOFT]