[./cannibalepag.html]
[./simple_indexpag.html]
[./cannibaleintpag.html]
[./cannibaleintpag.html]
[./prixcannibalepag.html]
[./pressecannibalepag.html]
[./histoirecannibalepag.html]
[mailto:beatrice.hammer@freesurf.fr]
[./cannibalepag.html]
Premières lignes de Cannibale blues Celui-là, je l’ai repété tout de suite. À la descente de l'avion, engoncé dans son imper Burberrys acheté aux puces, les bras disparaissant sous une valise en skaï mal ficelée, un sac de voyage gonflé de bouquins sur l'épaule, le nez pigeonnant, la bouche molle, les lunettes rondes cerclées de fer, le crâne vaguement dégarni, il avait tellement l'air comme je les aime, modeste, idéaliste, plein d'illusions, que j'aurais bien crié de joie, si j'avais été seul.
Béatrice Hammer - Cannibale blues
[./prixcannibalepag.html]
[./aparaitrepag.html]
[./romanspag.html]
[./nouvellespag.html]
[./jeunessepag.html]
[./theatrepag.html]
[./rencontrespag.html]
[Web Creator] [LMSOFT]